Vitry-sur-Seine : des salariés de Sanofi manifestent contre les suppressions d’emplois

6 février 2021

Presse

Plusieurs dizaines de salariés de Sanofi, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) puis à Paris, ont manifesté jeudi contre la stratégie du groupe pharmaceutique. Ils dénoncent les suppressions d’emplois dans le secteur recherche de l’entreprise.

Manifestation de salariés de Sanofi
Manifestation de salariés de Sanofi © Maxppp – Vincent Isore

Près de 200 salariés de Sanofi, la plupart vêtus d’une blouse blanche de chercheur, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) puis à Paris, avaient répondu à l’appel de la CGT. Pour  l’occasion, Sanofi avait été  rebaptisée Sanofi « Sanofric« . La manifestation avait pour but de protester contre les suppressions d’emplois dans le secteur recherche de la société.

« En douze ans, la moitié des effectifs et huit centres de recherche ont été  supprimés » – CGT

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, était venu sur le site pour apporter « un soutien affirmé et clair à cette mobilisation« , a-t-il déclaré. Il a jugé « absolument scandaleux qu’une entreprise comme Sanofi, un des leaders mondiaux » de la pharmacie, « continue cette politique« .

« Sanofi, un des groupes les plus importants au monde, touche beaucoup d’argent public et supprime des emplois dans la recherche. On peut légitimement s’interroger sur les conséquences de cette stratégie » sur la mise au point d’un vaccin anti-Covid, a-t-il souligné. « C’est la loi du marché qui l’emporte sur l’intérêt général », a-t-il dénoncé.

Avec « en douze ans la moitié des effectifs et huit centres de recherche supprimés, ça ressemble à un démantèlement de la recherche et développement de France« , tandis qu’en parallèle, le groupe recourt à « une externalisation galopante de tous nos métiers, y compris la recherche« , a affirmé Pascal Collemine, délégué CGT.

Un faux procès pour condamner Sanofi

A Paris, en face du siège du groupe, les salariés de Sanofi ont suivi une parodie de procès de l’entreprise, avec le soutien de personnalités politiques et de grévistes de la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne), venus avec des bidons bleus transformés en tambours.

Le député LFI, François Ruffin, en faux avocat de la défense, a soutenu que « Sanofi remplit son contrat à l’égard de ses actionnaires » en distribuant des milliards d’euros de dividendes. « Coupable« , Sanofi est « coupable« , a conclu le « jury populaire » formé par les manifestants.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus