Chez Sanofi, le vaccin attendra, pas les dividendes

6 février 2021

Presse

Joël Saget/AFPChez Sanofi, le vaccin attendra, pas les dividendes

Vendredi 5 Février 2021

A la traîne dans la course aux vaccins, le géant français tient son rang dans le palmarès d’une industrie largement financiarisée. Tout en continuant de fermer des labos de recherche en France, le groupe s’apprête à brûler 4 milliards d’euros pour servir ses actionnaires.

Tout marche, mais sur la tête ! Avec Big Pharma, chaque jour apporte son lot de nouvelles absurdes ou révoltantes. Largement aidés par les Etats qui ont financé en grande partie, voire totalement, le développement, les essais cliniques, la production et la distribution de «leurs» vaccins, Pfizer-BioNTech et Moderna se félicitent ces derniers jours des profits mirifiques qu’ils s’apprêtent à engranger: des dizaines de milliards d’euros chacun dès la première année de la pandémie de Covid-19. En milieu de semaine, le géant américain allié à la start-up des biotechnologies allemande se félicitait, dans un communiqué, d’avoir la main sur l’un des plus gros «blockbusters» de l’histoire de l’industrie, avec des profits estimés à 25 ou 30%. Ses compatriotes de Gilead, détenteurs des droits d’exploitation sur le remdesivir, ont affiché la nuit dernière des ventes de leur Veklury - le nom sous lequel ils le commercialisent - de plus de 1,9 milliard de dollars (1,6 milliard d’euros) sur le seul quatrième trimestre 2020… Alors même que, depuis la mi-septembre, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) déconseille l’utilisation de ce traitement contre le Covid-19 (lire l’Humanité du 23 novembre)!

Pour le vaccin, ce n’est vraiment pas sûr, mais pour la gabegie spéculative et financière, la France tient son rang… Ce vendredi matin, le mastodonte français, à la traîne dans la course aux vaccins et engagé dans un énième plan de suppression d’emplois dans ses laboratoires de recherche et développement (R&D) en France – l’année dernière, 1700 postes ont été détruits -, promet à ses actionnaires une augmentation du dividende, de 3,15 euros à 3,2 euros par action. Ce qui représente un versement total de 4 milliards d’euros ! Dans un courrier à l’AFP, le groupe tente de se justifier: «Sanofi évoluant dans un environnement international très concurrentiel, suspendre le dividende ou le réduire en raison de la pandémie actuelle viendrait à fragiliser l’entreprise, réduire son attractivité et altérer ainsi sa capacité à innover sur le long-terme pour les patients.» Dans les faits, une bonne part des 12,3 milliards d’euros de bénéfices obtenus par Sanofi l’année dernière provient de cession d’actions du labo Regeneron, pour un montant de près de 10 milliards d’euros, qui est aujourd’hui bien placé dans la compétition pour les traitements monoclonaux contre le Covid-19. Signe que, tout de même, Sanofi a du pif, dans la crise sanitaire… au moins, pour spéculer !

Thomas Lemahieu

https://www.humanite.fr/chez-sanofi-le-vaccin-attendra-pas-les-dividendes-699768

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus