Traces de Dépakine chez les salariés de Sanofi

3 avril 2019

Presse

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2019/03/27/traces-de-depakine-chez-les-salaries-de-sanofi-un-depute-fi-demande-une-commission-d-enquete,2533825.php

Traces de Dépakine chez les salariés de Sanofi : un député FI demande une commission d’enquête

Traces de Dépakine chez les salariés de Sanofi : un député FI demande une commission d'enquête
La production de Dépakine a repris depuis novembre dernier à Mourenx.

ATORRENT
publié le 27 mars 2019 à 9h45, modifié à9h49.

Le député Loïc Prud’homme (Gironde, LFI) réitère sa demande d’une commission d’enquête sur l’usine mourenxoise auprès du bureau de l’Assemblée nationale

Quelques jours après la révélation de traces de valproate, un des composant de la Dépakine, dans le sang de plusieurs salariés de Sanofi à Mourenx, le député girondin Loïc Prud’hommes (France insoumise) a choisi de réagir par l’intermédiaire d’un communiqué. « Alors que les populations sont exposées a plus de 140 substances différentes et qu’il est désormais notoire que l’usine ne respecte pas la réglementation en vigueur, les autorités permettent à Sanofi de poursuivre son activité et n’ont toujours pas commandé de véritable étude épidémiologique pour évaluer les risques auxquels sont exposés les salariés et les riverains« , écrit-il.

L’usine Sanofi de Mourenx est au coeur d’un scandale depuis la découverte, l’été dernier, de rejets largement au-dessus de la norme, de valproate et de bromopropane dans l’atmosphère. Depuis, des contrôles stricts ont été réalisés, avant le redémarrage de la production, en septembre, un nouvel arrêt suite à de nouveaux dépassement, puis un redémarrage complet en novembre dernier.

Depuis, des analyses ont été réalisées auprès des salariés du site, lesquelles ont révélé des traces de valproate, une des substance entrant dans la composition de la Dépakine, médicament fabriqué à Mourenx. Loïc Prud’homme avait déjà demandé il y a plusieurs mois au bureau de l’Assemblée nationale de créer sans délai une commission d’enquête sur les répercussions sanitaires et environnementales des activités industrielles sur le bassin de Lacq.

« Au vu de l’urgence », il a réitéré cette proposition, « c’est l’avenir de tout un territoire et de ses habitant.e.s qui est en jeu. »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus