Sanofi se désengage d’une activité de R&D près de Lyon

9 mars 2018

Presse

Publié le 09/03/2018 À 15H37

A Marcy-L’Etoile, près de Lyon, l’unité de R&D de Sanofi sur les maladies infectieuses va passer sous pavillon allemand. Tandis que l’usine voisine de Neuville-sur-Saône est fragilisée par les difficultés du vaccin de Sanofi contre la dengue.

Sanofi se désengage d’une activité de R&D près de Lyon © Sanofi concentre un quart de son effectif en France. Ici, son centre de R & D de Marcy-l’Étoile (Rhône).

L’avenir de deux sites du groupe pharmaceutique français Sanofi dans la région lyonnaise suscite des interrogations. L’unité de recherche & développement spécialisée dans les maladies infectieuses (malaria, tuberculose, chikungunya) à Marcy-L’Etoile va passer sous pavillon allemand. Sanofi et Evotec sont entrés en « négociations exclusives » pour réunir leurs activités dans ce domaine, hors vaccins, sur cette plate-forme.

Le groupe français compte attribuer à Evotec plus de dix projets de R&D dans les maladies infectieuses, tout en conservant des droits de « première négociation sur le développement, la fabrication et la commercialisation de produits anti-infectieux », selon un communiqué publié le 8 mars. Cette transaction devrait être finalisée dans le courant du premier semestre 2018, sur la base d’un paiement unique de 60 millions d’euros de Sanofi à Evotec.

Un précédent à Toulouse qui inquiète les syndicats

Pour le président Monde de la R&D de Sanofi, Elias Zerhouni, cet accord va permettre de renforcer la plate-forme lyonnaise, en concentrant ses travaux sur la découverte de traitements sur les nouvelles générations d’agents anti-microbiens et de nouveaux antibiotiques contre les bactéries résistantes. Evotec s’est engagé à reprendre la centaine de collaborateurs de Sanofi et à transférer une cinquantaine de ses chercheurs sur le site lyonnais, à maintenir les activités et l’emploi dans la région de Lyon pendant une durée de cinq ans.

Ces garanties ne rassurent pas pour autant les représentants du personnel qui pointent l’attitude de Sanofi. En 2015, Evotec a déjà repris certaines activités de recherche du groupe français à Toulouse. Sanofi avait alors incité les chercheurs spécialisés dans les maladies infectieuses basés à Toulouse, Montpellier et Paris à rejoindre Marcy-L’Etoile. « On leur promettait de bâtir quelque chose de très conséquent, tout en restant dans le groupe », note Thierry Bodin (CGT). « Il est inacceptable que l’exécutif de Sanofi traite de cette façon ces salariés au mépris de sa responsabilité sociale », déplore également la CFDT Chimie-Energie qui demande à la direction « d’étudier toutes les solutions possibles pour les garder dans le groupe ».

Des incertitudes pour l’usine de Neuville-sur-Saône

Sanofi est confronté par ailleurs à d’autres incertitudes relatives à son usine de Neuville-sur-Saône, près de Lyon. Construite pour assurer la production du vaccin contre la dengue, celle-ci doit faire face à la mévente de ce nouveau produit suite à l’arrêt de campagnes de vaccination contre cette maladie tropicale dans plusieurs pays. La production de lots cliniques d’un futur vaccin contre la fièvre jaune a permis de pallier cette baisse d’activité, « jusqu’en juillet », précise un délégué syndical.
L’usine de Neuville-sur-Saône emploie 200 salariés. Une vingtaine d’employés s’est déjà vue proposer un autre poste de travail dans d’autres unités du groupe. Une cinquantaine d’autres devrait bénéficier d’une réaffectation dans les prochains mois.
https://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-se-desengage-d-une-activite-de-r-d-dans-les-maladies-infectieuses-pres-de-lyon.N664424

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus